Facebook, l'ogre de Nos informations

Non content de récolter moult informations sur les très diserts abonnés de son réseau social, Facebook créait aussi des fiches sur toutes les personnes qui lui tombent sous le clic de souris.

Facebook récolte en masse toutes les informations sur ses abonnés. Et si vous demandez à effacer une photos ou un lien ou un texte, ceux-ci sont marqués comme effacés, mais ne disparaissent pas des serveurs de Facebook.
Mieux (ou pire plutôt), vous invitez une personne non abonnée depuis votre interface Facebook et celui-ci va établir une fiche cachée sur cette personne, à son insu évidemment et en toute illégalité puisque l'intéressé ne sait même pas qu'il est fiché (lire : shadow_profile.pdf)

liens : articles de Libération, article RFI

Facebook c'est fait épinglé par ZDNet, qui dénonce l'utilisation de 700.000 abonnés comme cobayes d'une expérimentation portant sur le comportement de ces abonnés en fonction de la qualité "positive" ou "négative" des messages que Facebook leur transmettait.
Évidemment, ces cobayes l'était à leur insu.
C'est le journal "The Australian" qui aujourd'hui dénonce un ciblage par Facebook d'ados en crise et donc vulnérables, pour leur suggérer des annonces spécifiques... C'est ce que font aussi les jihadistes pour recruter les futurs combattants de leurs causes.

liens : article Framasoft
        : article ZDNet
        : Richard Stallman parle de Facebook(en)

Je m'en prends directement à Facebook, car il symbolise mieux que toute autre, ces sociétés de collecte et de stockage d'informations personnelles. Mais il ne faut pas oublier Google, Microsoft, Apple, Amazon pour les plus importantes, mais aussi tous les réseaux sociaux plus spécialisés, Twitter, LinkedIn, Instagram, et j'en passe, et j'en oublie...

Pourquoi un tel intérêt pour Nos informations ?

L'économie de nombre de site Internet est basée sur la possibilité d'afficher des publicités. Tous ces pages de sites Internet représentent autant de surface d'affichage, convoitée par les fabricants et vendeurs qui vont acheter ces nouveaux moyens d'annonces publicitaires.

Ces annonceurs sont d'autant plus intéressés qu'en amont les publicistes savent cibler les visiteurs et permettent donc une adéquation entre le produit proposé et le client potentiel.

Évidemment ce ciblage ne peut se faire qu'à la condition de bien connaître son visiteur. Tous les moyens sont alors bons pour récolter des informations sur celui-ci.

Quelles informations sont susceptibles d'intéressées nos annonceurs :

  • votre localisation :
    Elle est généralement obtenue grâce à l'adresse ip de votre terminal (smartphone, tablette, PC). Cette adresse est unique, sa valeur dépend de votre fournisseur d'accès Internet (FAI : Orange, SFR, Free, etc...), ou de la borne WIFI publique sur laquelle vous vous êtes connectée (gare, aéroport, etc...). Elle est dépendante aussi de votre pays.
    Elle peut-être, et c'est encore plus précis, obtenu grâce au capteur GPS de votre mobile.
  • votre catégorie socio-professionnelle et pouvoir d'achat  :
    Elle peut-être déterminée par votre lieu de résidence, vos achats, votre niveau de dépense, vos centres d'intérêts.
  • votre age et votre sexe :
    Idem, achats et centres d'intérêts dénoncent ces informations, quand elles ne sont pas directement demandées lors de l'inscription ou enregistrements obligatoires pour accéder à tel ou tel services.
  • vos valeurs culturelles, politiques, religieuses :

Comment sont effectuées ces collectes ?

  • via le système d'exploitation de nos terminaux :
    Notre PC Windows ou Mac, notre tablette, smartphone Android sont les mieux placés pour la récolte. Ils sont au coeur de nos activités : agenda, mail, documents, déplacements. Ils savent tout de notre vie.
    C'est à l'avantage de Microsoft Windows, Google Android et Apple IOS/MacOS.
  • via nos recherches sur Internet :
    Évidemment toutes nos recherches, trahissent nos centres d'intérêts, notre culture, nos niveaux de compétences, mais aussi notre localisation.
    Sont en 1er plan : Google, Microsoft Bing, Yahoo.
  • via l'installation à nos dépends de mouchards ou de virus :
    À l'occasion d'installation de logiciels "gratuits" ou de visite d'un site Internet ou tout simplement par l'ouverture d'une pièce jointe de message, les occasions d'introduire un logiciel "malveillant" sont très nombreuses, particulièrement sur un PC Windows. Quand ces programmes ne sont pas directement pré-installés par le fabricant sur ces mêmes PC Windows.
    Plusieurs type de "malwares" existent : Ceux qui récoltent, ceux qui affichent... Tout est bon !
    Je ne parle pas ici des virus qui vont vous demander une rançon, en échange d'une hypothétique récupération de documents chiffrés.
  • via le "don" volontaire de nos informations à travers les inscriptions aux services :

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet